RPG dédié à Bleach
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Défier les règles du temps, combattre l'ennui...

Aller en bas 
AuteurMessage
Sashikizu Iyashii
Vasto Lorde Arrankarisé
Admin

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/04/2009

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/55  (0/55)
Affiliation: Non affilié à une fraccion

MessageSujet: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Lun 8 Juin - 15:27

Cela faisait déjà plusieurs jours qu'Iyashii avait subit son arrancarisation, celui-ci c'était attendu, vu les dire d'Aizen, à ce qu'il n'est guère le temps de s'ennuyer vu la guerre qui se préparait, mais rien ne se passait. Comme seule animation, l'arrancar avait entendu parler de l'un des espadas, celui-ci se serait apparemment fait couper le bras par l'un des trois dirigeant du Monde Creux, Kaname Tousen. L'un comme l'autre, Tousen et Iyashii n'avaient pas de s'apprécier, il ne c'était vu que lors de sa métamorphose, mais le shinigami lui avait inspiré un profond dégoût, hautain, fier à côté du siège de son maître, l'aveugle se voyait tel un petit chien au pied son maître, attendant sagement que celui ne lui demande de donner la patte.

C'était qui plus est un homme droit, défenseur de la justice. La justice des hommes, tout comme celles des shinigamis n'avait aucune valeur pour l'insecte, elles étaient erronées et inutiles, seulement un tissus de mots fabriqués de toute sorte afin de donner bonne conscience à ceux qui les suivait.

Iyashii lui, ne possédait pas de morale, aucune éthique, aucun fil directeur, et tandis que la plupart des individus se fixaient des limites afin d'intégrer la sphère générale, Sashikizu ne cherchait qu'à assouvir son autosatisfaction, pas de règles, pas de devoirs.
C'était pour cela qu'il avait refusé l'offre d'Aizen d'intégrer l'espada, il aurait, étant donné son grade pu devenir l'un des guerriers d'élite de Las Noches, mais cela ne l'intéressait en rien, une telle d'instinction ne peut valoir que dans le cœur de ceux qui ont un ego et qui sont prête attention au regard des autres.

Le vastolord lui, ne possèdait rien de tout cela, ni ego, ni cœur, c'est ce qui le rendait aussi différent de la plupart des guerriers, il n'avait absolument aucune attache, aucune raison de se battre, et c'était en cela qu'il était aussi dangereux. Lors des combats, le moral est l'un des facteurs principaux de défaite, ou de victoire, Iyashii vivait pour semer le trouble dans l'âme des autres.

La tique se leva de son siège dans lequel elle était installée depuis d'interminables heures, elle avait suffisamment pensée pour le moment, et l'idée même d'avoir des devoirs à accomplir envers Aizen et des clowns le désintéressait totalement.

Il quitta sa chambre et marcha dans les longs couloirs de Las Noches. Ceux-ci étaient déserts, aucune ombres ne croisa l'arrancar durant les longues heurese durant lesquelles il marcha, néanmoins, les sens affûter lui permettaient d'entendre les grouillements qui pullulaient dans l'enceinte du bâtiment, ici et là, des arrancars s'afféraient à servir de leurs mieux leur grand maître. Leurs passages dans les couloirs, récents et anciens, avaient laissés une quantité impressionnante d'odeurs flotter dans les airs, s'ajoutant à cette légère odeur de renfermé, qui c'était incrustée dans les murs même de l'édifice.

L'odeur principale qu'il pouvait détecter était celle de la sueur, récurrente imprégnée elle aussi. Iyashii sourie, les plus grands guerriers que ce monde est porté circulaient entre ces murs, des créatures sanguinaires, avides de pouvoirs et de destructions, et pourtant, comme tout à chacun, tel le plus crasseux des vagabonds, ils dégageaient tous la même odeur infecte et lourde de transpiration. Dans leurs toutes puissances, ils n'étaient pas devenu beaucoup plus que ce qu'il furent à l'origine, de simples corps animés par la vie.

Ils avaient beau pour la plupart se considérer comme invisible et tout puissants, les vermines de se monde n'étaient rien de plus qu'un amas de chair et d'os, rattachés à leurs vie par leurs convictions.

Iyashii s'arrêta, dans un couloir adjacent, des bruits de pas se faisaient entendre depuis déjà un moment, mais devenaient désormais de plus en plus proches. La tique allait bientôt avoir de la visite,et elle ne se priverait pas de cette amusement après de si longs jours d'ennuis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luppi
Sexta Espada
Membre

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/06/2009
Localisation : Las Noches

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/0  (0/0)
Affiliation: Non membre du Seiretei

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Mar 9 Juin - 0:22

Il n'y avait que des avantages à faire partie des puissants. Pouvoir donner des ordres aux Numeros du palais en était l'un des meilleurs exemples : il suffisait à Luppi de tirer un peu sur le bas de sa tunique pour exhiber son tatouage, pour que les Arrancars de rang inférieur s'inclinent et fassent selon sa volonté — bon, ils n'étaient pas tous aussi dociles, Luppi avait dû en discipliner quelques uns au début, mais le message avait l'air d'être passé. Rares étaient ceux qui ignoraient encore que c'était lui qui, désormais, occupait la place de Sexta Espada. Exit cette grosse brute de Grimmjow Jaegerjaquez ; ce type devait ruminer sa déchéance dans un coin de Las Noches. Luppi avait pris plaisir à arracher le carré de peau qui portait son numéro. Il avait ensuite nargué son prédécesseur en lui agitant son trophée sous le nez, puis il avait fourré la peau ensanglantée dans une de ses manches et s'était éloigné, laissant derrière lui le corps davantage mutilé de Grimmjow qui n'avait plus la force de lui courir après pour laver l'affront. Ce n'était que partie remise, le petit Sexta le savait ; l'état dans lequel il était n'empêcherait pas l'Espada déchu de riposter à la première occasion qui se présenterait. Et s'il avait l'intelligence de ne pas s'en prendre à plus fort que lui, eh bien! Luppi se ferait une joie de le provoquer jusqu'à ce que l'autre cède à ses pulsions destructrices. Les gens comme Grimmjow étaient si prompts à la colère, il ne serait pas difficile de mettre le doigt là où ça faisait mal... Tiens, il faudrait qu'il songe à tester sa réaction à l'évocation de ses Fraccion, ça pourrait être amusant! Il en discuterait avec Ichimaru-sama à l'occasion, histoire de connaître tous les détails.

Luppi décida justement d'aller retrouver le capitaine renégat. N'étant pas très sûr de l'endroit où ce dernier pouvait être, il commença par se rendre à la salle de contrôle des couloirs. Ichimaru-sama y passait fréquemment, simplement pour jeter un coup d'oeil à ce qui se passait dans le palais, ou, moins innocemment, pour modifier la répartition des galeries. Las Noches était un drôle de palais ; ses couloirs n'étaient pas fixes, ceux qui avaient accès aux bonnes commandes pouvaient les déplacer à leur guise. Ce dispositif était pratique en cas d'intrusion : les rats qui avaient l'audace de s'introduire chez eux se retrouvaient piégés dans une véritable souricière. Il s'avérait également très distrayant quand il s'agissait de faire s'égarer quelqu'un — quelqu'un qui ne penserait pas à détruire les murs pour retrouver son chemin, bien entendu.

S'il ne se trompait pas, la salle de contrôle ne devait pas être très éloignée de l'endroit où il se trouvait actuellement. Il était difficile de se repérer à travers ces couloirs qui se ressemblaient tous, mais Luppi commençait à bien connaître cette zone ; il aurait atteint la salle d'ici une dizaine de minutes, estima-t-il.
Il s'arrêta soudain, prêtant l'oreille. Quelqu'un marchait non loin de là, et ses semelles claquaient au moins aussi fort que les siennes sur les dalles. Le reiatsu que Luppi capta était contrôlé ; un fourmillement lui picota la nuque ; il secoua la tête pour le chasser et reprit sa marche. Allons bon, c'était quoi cette sensation? Il était au sommet de la chaîne alimentaire du palais, il n'avait rien à craindre de qui que se soit!
Quelques instant plus tard, il déboucha sur un embranchement ; le couloir qu'il devait emprunter, il le savait, ne manquerait pas de le faire tomber sur celui ou celle dont il avait repéré la présence. Ça lui était égal ; sa trop grande assurance l'empêchait de tenir compte des mises en garde de son instinct. C'est sans hésiter qu'il s'enfonça dans le corridor, dont l'unique source de lumière provenait de la lune qui répandait ses rayons morts à travers les fenêtre étroites qui creusaient le mur à plusieurs mètres du sol. Le petit Arrancar ne tarda pas à voir qui émettait ce reiatsu : ses pas l'avaient rapidement portés derrière cet homme. De dos, tout ce que Luppi voyait étaient d'épais cheveux noirs rassemblés en queue de cheval, suffisamment mal peignés pour que l'autre paraisse négligé. Le petit Sexta n'avait pas vraiment de raison de s'intéresser à lui : obliger les Numeros à s'incliner sur son passage ne l'amusait plus autant qu'au début de sa promotion, et puis là, il avait déjà quelque chose à faire.
En dépassant l'autre Arrancar, il lui jeta un rapide coup d'oeil en coin. Ce type était d'une laideur franchement repoussante. Bah, tout le monde ne pouvait pas arracher son masque avec autant de succès que lui, c'était aussi ça la sélection naturelle.



[HJ : désolé de ne pas engager la conversation, mais je voyais mal Luppi se mettre à parler le premier ^^;]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sashikizu Iyashii
Vasto Lorde Arrankarisé
Admin

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/04/2009

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/55  (0/55)
Affiliation: Non affilié à une fraccion

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Jeu 11 Juin - 21:04

Les pas de la créature se faisaient de plus en plus proches, une odeur désagréable venait piquer le nez de l'arrancar d'une façon de plus en plus persistante. Ce n'était nullement une odeur sécrétée naturellement par un corps. Iyashii comprit très vite ce dont il s'agissait.
Du parfum… Une odeur qui aurait du paraître délicate pour n'importe qui d'autre se révélait être un véritable supplice pour lui, pour une fois, il regrettait de posséder un tel odorat.

Le cœur de ce nouvel arrivant sembla s'accélérer l'espace d'une seconde, comme troublé, mais il reprit très vite un rythme normal, et son battement fut recouvert par le claquement presque aussi régulier de ces pas sur le sol.

L'individus approchait par derrière, un léger pouffement, presque étouffé, signifia de son méprit envers la tique.

Il arriva à sa hauteur, jeta un coup d'œil furtif et hautain, et passa comme si de rien n'était.

Sashikizu observa le jeune garçon qui se faufila devant lui, efféminé, celui-ci portait une tenue légère et flottante, ces longues manches retombaient le long de ces bras. Ces hanches étaient découvertes et faisaient ressortir ces traits féminins. Ces cheveux coupés au carré brillaient, soigneusement lavés, leurs extrémités formaient de petites bouclettes. Trois petites étoiles roses surmontaient son œil gauche, tel du maquillage.

Tout les aspects de sa personne inspiraient un profond méprit à Iyashii. Cet individu semblait être un faible, son apparence, ces mimiques, tout était soigneusement élaboré pour atteindre une perfection qui lui était plus que subjective.

Alors que le personnage commençait à s'éloigner, d'un pas sûr et fier, la tique repéra son prochain terrain de jeu.

"Yare yare, je pensais que seul les femelles pouvaient tant sentir et exulté une telle… féminité..."


Les intentions d'Iyashii n'étaient nullement de se battre, et encore moins de tuer cet avorton, mais il n'avait envie que d'une chose, voir cette petite bouille si soignée se déformer sous la colère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luppi
Sexta Espada
Membre

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/06/2009
Localisation : Las Noches

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/0  (0/0)
Affiliation: Non membre du Seiretei

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Ven 12 Juin - 10:03

[HJ : je proteste, Rupi ne pouffe pas! XD]


Luppi ne s'arrêta pas net quand l'autre Arrancar s'adressa à lui ; ç'aurait été y accorder plus d'importance que ses paroles n'en méritaient. Il ralentit sa marche et pivota de façon à faire face à son congénère. Son visage affichait un expression ennuyée qui revenait souvent ; si l'autre l'avait vexé, il n'en montrait rien. En vérité, ses propos, interprétés d'une certaine manière, s'avéraient même amusants, tant ils ressemblaient à des avances déformées.
Il détailla rapidement celui qui l'avait interpelé. Sa première impression fut vite confirmée : cet homme était décidément bien laid, la chair boursouflée qui étirait son sourire d'ange ne l'en rendait que plus hideux. Ce n'étaient pas les muscles que Luppi devinait sous l'étoffe qui allaient rattraper ça ; dommage.
Il appuya une main sur sa hanche et, penchant légèrement sa tête sur son épaule, il répliqua :


« Tiens donc, j'aurais pourtant crû que même les singes en rut étaient capables de reconnaître ce qui était hors de leur portée. »

Il fit deux pas en direction de l'Arrancar ; son déhanchement était peut-être un peu plus marqué que d'habitude. Les petits doigts agiles de sa main droite s'extirpèrent de sous sa manche et agrippèrent le bord de la tunique qui découvrait son flanc. Le tissu glissa contre sa peau pâle, laissant voir le '6' tatoué juste à côté de l'os. Pour n'importe quel autre Numeros du palais, ce geste était clair maintenant : la supériorité de Luppi n'était pas contestable. Le respect était dû aux membres de l'Espada, et quiconque ne se soumettant pas devait se tenir prêt à en subir les conséquences.
Le petit Sexta ne se sentait pas d'humeur belliqueuse ; il devait encore marquer la différence entre lui et son prédécesseur, après tout. Il se contenta donc d'exhiber son rang le temps que l'autre l'ait bien imprimé sur sa rétine, après quoi il reprit sa position initiale, une manche sur la hanche et l'autre relevée ; il l'agitait paresseusement de temps en temps, pour ponctuer ses phrases.


« Tu ferais mieux de vérifier à qui tu t'adresses, avant de proférer ce genre d'énormités. »

Être comparé à une femme ne ravissait pas spécialement Luppi, mais dans la mesure où il ne faisait rien pour s'approcher un tant soit peu d'un guerrier aguerri, suitant la virilité par tous les pores de sa peau, il ne s'offusquait pas toujours quand on lui faisait ce type de remarque. Après tout, il s'était déjà amusé à jouer sur la confusion des genres avec certains occupants du palais — ceux-là, bien sûr, étaient trop honteux pour ébruiter leurs petites affaires.
Il attendit que l'autre Arrancar se confonde en excuses, comme ils faisaient tous, comme il était logique qu'ils le fassent tous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sashikizu Iyashii
Vasto Lorde Arrankarisé
Admin

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/04/2009

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/55  (0/55)
Affiliation: Non affilié à une fraccion

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Mar 16 Juin - 18:49

L'arrancar se retourna et scruta quelques instants Sashikizu, puis se trémoussa avant de lui répondre, d'une façon qui aurait vexé et blessé n'importe qui.
Néanmoins, Iyashii n'était pas n'importe qui, sa fierté de mâle n'avait pas vraiment été atteinte, étant donné qu'il n'en possédait nullement. La réflexion de son interlocuteur l'avait simplement amusé au plus haut point, il avait de la répartie, et la tique savoura presque cet instant.

Il faillit éclater de rire mais il le réprima lorsque le dandy s'approcha de lui, afin de voir ce qu'il allait dire. L'arrancar empoigna un morceau de tissus de sa tunique et le releva, le vastolord haussa le sourcil sous la surprise, étonné de ce geste, puis reprit une expression normal, tout du moins pour son visage.

Il s'agissait donc du nouveau sexta espada, celui la même qui avait remplacé la jaguar. Observant la créature qui se trouvait devant lui, la tique ne pu que se confirme son a priori envers les "Epées" de Las Noches, fiers, imbus d'eux même, en quête de reconnaissance et de pouvoir. Malgré leur métamorphose soit disant évolutive, les faisant passer de créature sanguinaire à arrancar, ils étaient restés des prédateurs, des bêtes fauves guidées par leurs instincts.

L'espada s'agita, alors qu'il parlait, de façon hautaine, son bras se balançait devant le visage de Sashikizu.
Le numéro six resta fixé face à lui, comme attendant quelque chose de sa part, le vastolord ne douta pas qu'il souhaitait des excuses, mais il n'en ferait pas, ce n'était pas de la fierté, mais cela l'amusait moins, si il présentait ces excuses, l'incident serait clos et l'attraction du moment ne serait vite plus qu'un souvenir d'ici quelques heures, l'insecte comptait bien faire durer encore un peu plus le plaisir.

De plus, la moue de l'espada qui le fixait était la goutte de trop, depuis prêt d'une minute, il se retenait de rire, s'en était trop. Dans un grand mouvement de la tête vers l'arrière, Iya éclata de rire, la bouche grande ouverte, les tissus qui la jonchaient au dessus et au dessous étaient étirés à leurs maximums, dans les tissus même, des ouvertures étaient visibles, faisant ressembler ces joues à des morceaux de chairs en putréfactions.

Il réussit à se calmer et fixa l'arrancar dans les yeux deux secondes durant, avant de prendre la parole.

"Eh bien mon petit espada-kun, tu m'as l'air vraiment très amusant, dit-il en s'avançant vers lui, et quel est donc votre nom, O mon seigneurs ?"

Sashikizu étant relativement grand, qui plus est comparé à son interlocuteur, il posa la main, sur la tête de l'arrancar comme sur celle d'un enfant, tout en rapprochant son visage du sien, alors qu'il finissait sa phrase.

L'insecte jouait le jeu de la provocation, il n'éprouvait aucune crainte envers son adversaire. Restant tout de même lui aussi une bête, peut être plus que n'importe qui d'autre, la tique savait jauger la puissance de son adversaire, et avait bien conscience que si un combat devait avoir lui, la victoire ne serait pas forcement sienne, leur niveau était quasiment identique à vue d'œil. Son affront, il le payerait peut être bien de sa vie.

Comme unique réaction à cette pensée, Iyashii passa sa langue le long de sa lèvre supérieure…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luppi
Sexta Espada
Membre

avatar

Messages : 16
Date d'inscription : 06/06/2009
Localisation : Las Noches

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/0  (0/0)
Affiliation: Non membre du Seiretei

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Lun 6 Juil - 15:33

C'était... extrêmement vexant, et ça agaça Luppi, que l'autre se permette de rire de lui aussi ouvertement. Eh! Il n'avait toujours pas compris qu'il avait affaire à un membre de l'Espada, que ce n'était pas une blague? De quel droit se moquait-il? Tout dans son attitude démontrait qu'il n'éprouvait pas la moindre crainte ; ça constituait un motif suffisant pour que Luppi décide de le punir. Un coup bien placé, quelques côtes arrachées peut-être, devrait être assez douloureux pour remettre cet insolent à sa place, et si cela ne suffisait toujours pas, il pourrait lui arracher un bras. C'était une méthode qui avait fait ses preuves, à Las Noches, puisque même l'un des éléments les plus récalcitrants du palais s'était calmé après ça!
Le petit Sexta changea d'avis dès que l'autre, ayant fini de parler, posa sa main sur sa tête et se pencha sur lui. Luppi ne réagit pas aussi vite qu'il l'aurait voulu : il laissa bien passer une ou deux secondes, trop surpris par le comportement de l'Arrancar qui se comportait avec une telle désinvolture. Sa propre main saisit brusquement le poignet de l'autre et il y enfonça ses ongles, labourant la peau. Si cet effronté avait été assez imprudent pour s'exposer ainsi, tant pis pour lui : Luppi allait lui faire ravaler ses paroles.


« Ce sera "messire Luppi" pour toi ! » répondit-il d'un ton enjoué, avant de repousser le bras aussi brusquement qu'il l'avait attrapé et d'envoyer son pied dans le ventre en face de lui.

Ichimaru était plus doué que lui pour conserver une attitude détachée en n'importe quelle situation, mais le petit Espada s'estimait être un bon disciple. Ce n'était pas forcément facile d'avoir l'air de s'amuser quand on se sentait insulté, mais dans le cas présent Luppi s'en sortait bien ; ce n'était qu'un Numeros, après tout, il ramperait devant lui quand il lui aurait infligé sa punition. Son sourire n'avait donc rien de forcé quand il reprit :

« Je me sens généreux aujourd'hui, mon "petit" Numeros. Je ne vais pas te tuer, et même, je te laisse une chance de t'excuser ! »

Il plissa les yeux, l'air soudain beaucoup moins avenant.

« À genoux », ordonna-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sashikizu Iyashii
Vasto Lorde Arrankarisé
Admin

avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 16/04/2009

feuille de route
Niveau:
18/20  (18/20)
Points:
0/55  (0/55)
Affiliation: Non affilié à une fraccion

MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   Jeu 16 Juil - 20:57

Iyashii vit peu à peu le visage angélique de l’arrancar se transformer, arborant désormais un air beaucoup moins enfantin.

Sans lâcher les yeux de la tique ne serait ce qu’une seconde, Luppi empoigna
son bras et y enfonça profondément ces ongles. Ceux-ci percèrent la chair et déchiquetèrent les vaisseaux sanguins fragiles, des gouttes de sang perlaient alors que les ongles se déplaçaient de quelques millimètre afin d’accentuer quelque peu la douleur.

Sashikizu ne broncha pas lorsque le sang commença à couler le long du bras.
Pendant l’espace d’une seconde, celui-ci entrevit une lueur dans les yeux de l’espada, qui, la seconde d’après lança un furieux coup de pied diriger vers les parties sensible d’Iya. D’abord vastolord, il n’en restait pas moins un homme, et la perspective d’un tel choc ne l’enchantait que très peu.

Il se courba en avant et utilisa son avant bras libre comme un bouclier face à l’assaut vers ce point si sensible que visait l’ennemi. La douleur résonna et se répercuta dans le bras de l’insecte jusqu’à la base de son épaule. Le vastolord, une fois de plus ne fit pas mine et arbora seulement le même éternel sourire sadique qui saillait si bien à son visage comme déchiré.


L’espada regarda l’insecte d’un air plus détendu, et lui offrit l’opportunité de s’excuser pour ces faits, avant de rajouter d’une façon plus sévère « A genoux ».

Iyashii resta immobile l’espace d’un instant. Alors encore enfant, lorsque les brigands avaient envahis son village, alors que les plus grands seigneurs du pays s’en remettaient à lui et ses
compagnons pour quelques secrets assassinats, alors que les troupes de l’empereur envahissaient la salle qui se transformerait bientôt en tombeau collectif, alors que les flammes caressaient sa chair déjà carbonisée, alors que presque mort, il attendait le coup fatal d’une puissante vastolord, la tique ne se plia pas.

Une telle marque de soumission n’était pas vraiment du genre de ce guerrier à l’esprit chaotique. Le respect ou la crainte, les deux seules choses qui pourraient expliquer un tel acte, la tique les ignorait.
Les faiblesses humaines de ce genre n’avaient jamais effleuré l’esprit de la bête, qui n’était même pas soumise à ces instincts d’animal.

« Quelle soit une rêne ou un simple soldat, un fourmi ne voit pas sa
nature changer, espada ou non, je ne ploierait pas. Une fierté mal
placée pourrait causer ta perte, réfléchis à ce que tu souhaites
puissant espada. Sommes nous parti pour nous griffer et nous tirer les cheveux ou souhaites tu que nous aillons une petite discussion ?
Tu es membre d’épée de Las Noches n’est ce pas… Tu dois donc bien connaître la toute grande puissance d’Aizen et de son armée, racontes moi ce que tu as vu… »

Une chose en entrainant une autre, l’humeur de
l’insecte tout comme ces pensées c’étaient laissé aller de façon
hasardeuse. Pour le moment membre des troupes de Las Noches, Iyashii, n’était pourtant sur de rien, sa position lui permettait de prendre du recul, telle une tique qui se perche en haut de son arbre afin de mieux pouvoir se laisser tomber sur son hôte.

Peut être viendrait le jour où Sashikizu déciderait de se mettre les renégats à dos, et dans ce cas, il lui fallait connaitre un minimum les forces en présence.
Son visage sembla plus serein que jamais, contrairement à ce qui aurait pu être envisagé, le vastolord n’en était que plus angoissant et sinistre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Défier les règles du temps, combattre l'ennui...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Défier les règles du temps, combattre l'ennui...
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Conjugaison - Les règles et temps de base
» Conjugaison - Les pièges des temps composés
» Le Livre de Règles de Warhammer 40,000 - V6 (Topic officiel)
» Warhammer Fin des Temps
» Combien de livres lisez-vous en même temps?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach :: ~RPG~Hueco Mundo~ :: Las Noches :: Couloirs-
Sauter vers: