RPG dédié à Bleach
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kyoshiro Irrugo
Capitaine, 3ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans mon cerisier, nyé nyé *tombe*

feuille de route
Niveau:
17/20  (17/20)
Points:
42/45  (42/45)
Affiliation: Troisième Division

MessageSujet: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Sam 6 Juin - 18:42

Toute histoire à un début, peu importe quand elle démarre réellement… Celle de certaine personne ne démarre pas forcément au moment de leur naissance, mais laisseront comme un prélude à celle qu’ils graveront réellement. Tel est la vision des choses, pour cette personne qui lentement, gravis les marche menant vers le lieu où tout put débuter pour beaucoup d’entre eux. Aizen, Gin, Tousen, Ichigo, Rukia, et tant d’autre vire le vie basculer en ce lieu, quelque soit la façon. Les uns, avaient déjà préparé ce passage, les autres, n’ont que subit les événements. Par contre, lui, ne fut pas de la partie. Ces pas légers, finirent par le mener vers le sommet du soukyokü, cette colline qui jadis, était l’habitat de ce Zanpkuto mystique, qui termina en mille morceau ce jour funeste. Est-ce un bien, est-ce un malheur ? Honnêtement, il ne savait pas vraiment quoi penser.
La poussière s’élevait autour de ses Zory, alors qu’il terminait sa marche, à la lisière de cette forêt « morte ». Le soleil était haut en cet heure de la journée, et les rayons venaient caresser le visage enfantin, bien que sérieux, du nouveau capitaine de la troisième division. Silencieux, il contempla la zone déserté de toute vie, la zone qui ne ressemblait à présent, plus qu’a un vulgaire désert, posé sur le toit du Seiretei. Un peu plus loin, la tour des regrets, semblait vouloir de nouveau dépasser cette zone désertique. Des échafaudage entourait l’édifice, alors que dessus, de multiple âmes grouillaient tel des fourmis, pour remettre le bâtiment en état. Bien que les travaux avançaient à grand pas, il y avait encore pas mal de zone, qui se voyait être remis à neuf. Ce passage si important de l’histoire, avait-il était si terrible ? Pour le moment, le jeune Irrugo n’avait pas le courage de poser la question aux autres. Une trahison pareil, risquait de marquer beaucoup d’entre eux, et le rouquin, n’avait nullement l’intention de rouvrir ce genre de plaie, quitte à rester dans le brouillard.

Il laissa un soupire s’échapper, alors que le vent venait remuer sa longue crinière orangé, ainsi que le kimono qu’il portait. Son bras gauche posé sur les deux manches de ses armes, la main droite posé sur l’un de ses arbres, il resta la, silencieux, immobile, le regard bleu rivé droit devant lui… Un brusque coup de vent lui fit fermer les yeux, alors que devant lui, un petit tourbillon de poussière passait… Lorsqu’il les rouvrit, il constata que dans le lointain, de gros nuage noir commençaient à apparaître. C’était prévisible, avec un vent si changeant… Contrairement à Toshiro qui pouvait jouer sur la météo, Kyoshiro, lui pouvait repérer les changements de pression et de vent, dût à sa capacité lié à l’élément.


*Bonjours la pluie pour quelque temps…*

Plutôt adepte de la neige et du soleil, il ne put s’empêcher de laisser paraître un léger sourire amusé. A la suite de ça, il lâcha son arbre, et se remit en route, s’enfonçant un peu plus sur ce grand plateau qui à vu son paysage changé en une seule journée.

Le silence ambiant, était donc brisé non seulement par ses bourrasque soudaine de vent, mais aussi par les pas, bien que léger, du nouveau capitaine dans cette poussière sèche. Toujours le bras gauche posé sur ses deux armes, alors que le droit, était posé le long de son corps, caché par la manche large de son habille, il semblait être en parfaite harmonie avec l’élément qui sévissait sur l’endroit. Pas étonnant vous allait me dire, il était assez bien habitué au brusque changement d’humeur de son Zanpakutho. Bien que Kyoshiro ai finit sa période de renfermé et froid, Bentsu semblait quand à lui, l’avoir gardé. On dit que le Zanpakuto est le reflet de l’âme, alors pourquoi ? Encore une question que restait en suspend, et autant dire que l’arme, n’avait jamais daigner répondre…
Doucement, le capitaine de la troisième division s’approcha du rebord de la falaise, et s’arrêta juste à l’extrémité. Il ne jeta pas le moindre regard vers le bas, ne prit pas la peine de faire attention au mouvement des rues alentours, se contentant seulement d’observer l’horizon, comme-ci de cette façon, il était capable de voir la suite de l’histoire qui commençait à ce moment précis, par une journée banal, dans la nouvelle vie que l’on venait de lui offrir, avec la certitude qu’a présent, Tomoe devait avoir trouvé le repos éternel. Il ferma une nouvelle fois les yeux, jusqu’à ce qu’un mouvement le fit sortir de ses songes. Instinctivement, sa main gauche se resserra sur le manche de Bentsu, alors qu’il passait son pied gauche en arrière, pour se retourner de moitié, et voir l’identité de cette personne qui était venu en ces lieux emplis d’histoire.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Capitaine, 6ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 30/05/2009

feuille de route
Niveau:
19/20  (19/20)
Points:
4/60  (4/60)
Affiliation: Sixième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Dim 7 Juin - 1:12

    Lorsque les deux grandes portes en chêne du bureau du capitaines étaient closes, la 6éme division se sentait gagnée en angoisse. Tel était le signe. Lorsque le capitaine Kuchiki s'enfermait dans son bureau, personne, ni même le lieutenant Abaraï n'avait intérêt à venir le perturber. Cet acte de se cloitre dans son bureau traduisait un travail important, quelque chose qui relevait d'un ordre direct du commandant Yama-Jii ou d'une enquête sur une menace dont personne n'avait encore conscience. Cette fois-ci, tout avait commencé différemment, tout prenait source le jour fatidique ou Aizen et ses comparses avaient trahit la Soul Society. Ce jour faisait encore trembler le monde des esprits. La peur de la guerre qui commençait peu à peu parvenait enfin à s'immiscer dans les esprits même les plus étriqués. Les premiers affrontements qu'avait connue Karakura avaient fait grimper le taux d'inquiétude à son summum. Et puis ce terme qui prenait écho entre les shinigami en un murmure frissonnant... Espada. Les monstres d'Aizen, telle devrait être la priorité absolue du Goteï13 et de ses capitaines, sur lesquels les misérables espoirs des guerriers de la cour se tournaient désormais. C'est ce que pensait la 6éme division, leur capitaine planchait sans nuls doutes sur du traître et de son armée démoniaque... A l'heure actuelle, Byakuya ne pensait guère aux conflits à venir, ce qui l'intriguait, c'était son ancien subordonné. Kyoshiro Irrugo. Il était un shinigami appliqué et formait un duo efficace avec sa compagne Tomoe, cependant, beaucoup d'évènements venaient à ternir l'image positive qu'en avait le capitaine. Premier élément douteux, son absence inexpliquée le jour de la trahison, il n'était pas dans les quartiers de la division malgré l'état d'alerte proclamée suite à l'intrusion des Ryokas. Puis, son parcours modeste, rien ne présageait qu'il puisse parvenir au bankaï aussi jeune... Mais le plus étrange, était que dès le départ des traîtres, il désira s'élégir au rang de capitaine alors qu'il n'occupait aucuns sièges à la 6éme division.

    Le Kuchiki avait un accès privilégié aux archives de la Soul Society, sa famille les gérait conjointement avec la 3éme division depuis la nuit des temps. Il avait débuté son enquête en espérant y perdre ses craintes, mais au fur et à mesure que les dossier s'épluchaient, il était évident que Kyoshiro n'était pas simple qu'il n'y paraissait. Des descriptions brouillées mais qui lui ressemblaient, la mort d'un assassin sans cadavre, une intégration étrange au sein de l'académie. Hélas, plus Byakuya en apprenait sur son ancien subordonné, plus il y trouvait la profil du parfait traître. Il y passa plusieurs jours et même plusieurs semaines, grappillant des détails anodins en apparences mais qui s'ajoutaient à la liste de mystère pour former un sentiment de perplexité croissant. Tout s'accordait, la coïncidence avec le jour de la trahison d'Aizen, le fait que celui-ci disparaisse sans laisser derrière lui ne serait-ce qu'un contact avec son ancienne patrie et ce bankaï prématuré... Si Kyoshiro était une taupe, il était du ressort de Byakuya de s'en charger.
    Le taïchô hésita quelques instants à aller en parler directement à la première division, toutefois, préférant d'abord jauger son ancien shinigami il décida de s'attaquer directement à la source.

    Ce jour-ci, le temps était triste, morne, comme si le ciel pleurait aussi les heures sombres du paradis. Tout comme Jésus, la Soul Society avait eut son Judas, mieux encore, elle en avait obtenu trois. Byakuya venait de classer le dernier dossier qu'il avait relevé concernant Kyoshiro, celui s'intitulant « Tomoe ». Il avait suffisamment lut de lignes pour deviner que son récent collègue masquait une bonne partie de sa réalité. Aujourd'hui, il allait parlé.
    Il est aisé pour un capitaine de localiser un de ses comparses, leur reiatsu facilement reconnaissable par leur force et prestance. Aussi, le Kuchiki, après avoir marché quelques temps aux alentours de la 3éme division trouva sa cible sur la colline aux souvenirs douloureux... Là colline qui avait marqué son incompétence à tenir ses promesses : Le Soukyôku. D'un shunpo souple, il y trouva le sommet, observant son ancien subordonné perdu dans l'horizon. Le taïchô se tut les quelques secondes suivant son arrivée, laissant la brise faire flotter la terre poudreuse qui s'agrippa à sa toge immaculée de blanc. Les yeux fermés, la tête légèrement inclinée, Byakuya attendit un premier mouvement de son vis à vis pour ouvrir la bouche :

    « Le tueur à la crinière de feu, le chant du vent, la douce lueur de la lame brillant sous la lune... Il fut nommé le Battosaï ...»

    La voix neutre et glaciale du capitaine de la sixième division brise froidement le silence, le vent s'intensifia, faisant voler plus nettement les amples habits des deux protagonistes. Byakuya attendait maintenant de percevoir l'impact de ses mots sur son accusé.

_________________

My fight, my honor, her name. Kuchiki Rukia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoshiro Irrugo
Capitaine, 3ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans mon cerisier, nyé nyé *tombe*

feuille de route
Niveau:
17/20  (17/20)
Points:
42/45  (42/45)
Affiliation: Troisième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Dim 7 Juin - 9:32

Kyoshiro fit donc un quart de tour, afin de percevoir le nouveau venu… Assez sérieux sur le coup, il finit par laisser paraître son sourire habituel, enfantin, lorsqu’il aperçut qu’il s’agissait de son ancien capitaine. Ayant servis à ces cotés durant pas mal d’année, notre roux avait un certain respect à son égard, surement plus fort qu’a l’égard des autres capitaines, qu’il ne connaissait que très peu, voir quasiment pas. De toute manière, il n’avait pas encore réussi à mettre tout les nom à la bonne place, donc bon… Sa main gauche se desserra donc, aucun problème, pour le moment, le roux n’avait rien à craindre de lui. Enfin, c’est ce qu’il pensait pour le moment. Mais la question était… Pourquoi était-il venu le voir lui-même ? Ça paraissait assez étonnant de la part de Byakuya. Si il voulait lui parler, pourquoi l’avoir rejoint ici, plutôt que de l’avoir fait appelé ? Oui bon, Kyoshiro était passé capitaine à présent, ça changeait la donne… Cependant, il n’eu en aucun cas, le temps de finir de se retourner totalement, ou de poser la moindre question sur sa venu, que déjà, le noble prenait la parole. Une voix froide et calme, qui percuta directement le jeune capitaine…

*Co… Comment ?*

C’était tout bonnement inimaginable pour lui. Le Jeune Irrugo perdit aussitôt le sourire, prenant un air des plus surpris. Et oui, il avait quelque peu du mal à ce contenir, lorsque l’on remettait son passé sur le tapis. Mais ce qui était le plus surprenant pour lui, c’était le faites qu’il avait réussi à le retrouver… Son ancien lui, le suivra donc jusqu’à la fin ? Pourtant, il avait été certain d’avoir mit tout en œuvre pour que jamais, on puisse le reconnaitre.

Un coup de vent violent, avait prit soudainement l’initiative de s’incruster, bien que cela pouvait faire son petit effet sur le duo, le roux n’en fut pas le moins du monde dérangeait, même si Bentsu, à l’heure actuel, préférait plutôt dormir, que d’écouter une once de ce qui pouvait se passer.


- N’a-t-il pas était neutralisé ?

Que pouvait-il répondre d’autre de cela ? Bien qu’il soit promis à diriger sa nouvelle famille, le roux n’avait pas la faculté de savoir mentir. Autant détourner tout cela par quelque affirmation. Il n’y avait plus personne capable de confirmer ces dire pourtant. Tomoe n’était plus, et son père adoptif n’avait jamais était mit au courant. Quand à ce maigrichon qui l’avait exploité durant toute ses années, il était enfermé et prit pour fou, dans le fond des cellules de la deuxième division… Serais-ce lui qui avait soufflé l’idée ? Le Seiretei serait donc totalement au courant ? Il allait donc être dégradé, voir même enfermé ? Non… Non, il ne pouvait pas, il ce devait de vivre pour les êtres chères qui sont à présent parti pour le repos éternel. Il ce devait de vivre, pour faire vivre encore leurs noms, mais ce ne serait pas une gloire, si il se retrouvait à présent enfermé.

Bien que l’on put voir ce trouble passer dans son regard, il tenta de sourire comme à son accoutumé, histoire de calmer les esprits. Pour l’instant, il n’avait pas la moindre idée de ce que lui voulait vraiment Byakuya à propos de ça… Savait-il toute l’histoire ? Ou est-ce qu’il c’était basé sur d’unique rumeur ? Ça, il allait le savoir d’ici peut. Si le Noble avait de quoi appuyer ses dires, il le saurait assez rapidement. Enfin, à part la puissance qu’il continuait de gagner, le jeune Kyo (plus si jeune que ça en faites) il n’était pas tellement une réelle menace pour le gotei 13, ou même pour les âmes du rukongaï. La preuve en est, il n’avait même pas terminé l’assassin de la jeune femme, évitant les points les plus fragiles. Il avait été amené par quelques âmes qui avaient put voir le combat, au porte du Seiretei, et c’était ces même âmes, qui avaient décris ce qu’il c’était passé. Quand au rouquin, il ne c’était pas réveillé pendant une bonne dizaine de jours, tant sa première libération avait été pénible pour lui. D’ailleurs, il n’avait toujours pas fait main basse sur la puissance de son Bankai. Il connaissait les trois attaques différente, mais c’était toujours aussi dure pour lui, de garder toute son énergie en les déployant. Autant dire qu’il était plutôt limité… Mais bon, le Noble ne fierait surement pas à ça.


- Pourquoi ?

Oui il osa le demander, afin d’être sûr… Une tentative pour découvrir les pensés du Noble, qui s’avérera surement en vain.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Capitaine, 6ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 30/05/2009

feuille de route
Niveau:
19/20  (19/20)
Points:
4/60  (4/60)
Affiliation: Sixième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Dim 7 Juin - 16:50

    La bourrasque inopinée pourvue la situation complexe d'un côté totalement stéréotypé. Ils étaient habillés pareillement, un statut égal au niveau du grade, deux capitaines, censés collaborer dans des objectifs communs, sous une seule et même bannière. Alors pourquoi tout semblait rugueux, quelle était la raison de ce début de confrontation silencieuse que le vent ne pouvait qu'accentuer ? Un passé troublé, un futur incertain et des craintes quant à la nation du bien. Deux promesses à tenir qui, aujourd'hui, se croisaient, amenant doutes et suspicions... L'issue était encore inconnue sur cette scène dont le cadre rappelait une règlement de compte entre maître et élève. Telle était la quête, découvrir ce que chacun cachaient.
    Byakuya ne vrillait pas, debout, les bras le long du corps, il laissait sa prestance envahir la totalité de la totalité de la falaise, s'incrustant dans chaque recoin pour donner une impression de royauté. Le vent soulevaient ses vêtements amples et débutait une valse effrénée avec les mèches du capitaine, mais rien ne parvenait à atteindre l'expression de marbre de son visage, rien ne parvenait à lui faire détacher son regard de son ancien subordonné. Le Kuchiki était concentré, bien décidé à ne manquer aucuns signes de malaise.

    Il était vrai qu'il était rare que le capitaine de la 6éme division déloge de son bureau, convoquant la plupart du temps les personnes avec qui il voulait s'expliquer. Là, tout était différent, il prenait cette affaire un peu comme personnelle, bien qu'il n'hésiterai pas à en avertir à la commandant en chef si Kyoshiro s'avérait être un traître potentiel. Byakuya se sentait plus ou moins trahit, d'autant plus que son orgueil l'empêchait d'admettre que sa division avait hébergé un traître sans qu'il ne s'en aperçoive. Oui, derrière cette façade impassible qu'il affichait sur cette falaise, il était frustré, frustré d'être passé à côté d'un membre potentiellement vide de tout honneur, n'ayant aucunes paroles. C'est pour cette seule et unique raison qu'il se déplaça, si ce n'était pour mettre à mal son vis à vis, c'était surtout parce qu'il estimait, qu'en cas de découverte désagréable, il était de son ressort de stopper cette entrave aux projets de la Soul Society.
    Il avait donc totalement pesé ses mots, mettant en avant ses connaissances, ce qu'il avait apprit. Il n'avait pas préparé le terrain, une simple utilisation de mots couperets, sans attentes, qui allaient, oui on non frapper son interlocuteur. Après tout, il venait peut-être de parlé du meurtrier qu'était son collègue.
    La réaction de Kyoshiro ne fit pas attendre, si au départ, il se montrait souriant, visiblement enchanté par une visite surprenante de son ancien capitaine, toutefois, les mots glacials de Byakuya eurent l'effet d'une douche froide sur le malheureux qui vit son sourire se muer en une ride interloquée, visiblement frappé par la stupeur. Le Kuchiki le lâcha pas des yeux, observant ses mouvements, qui pourraient trahir un mal aise encore plus considérable. Son regard de musc gris gardait son expression neutre, impassible, totalement intransigeant. Puis, d'un coup d'oeil, il prit note des armes de son ancien subordonné. Peut-être qu'être démasqué allait lui donner des idées particulièrement violentes...

    Sans surprise, le capitaine tenta de rétorquer en feignant l'ignorance, ou du moins, l'idiotie. Le Kuchiki l'ignora totalement, accentuant son regard pressant sur l'homme, espérant le mettre à mal, le pousser à l'erreur. Byakuya avait un don pour mettre les gens hors de lui, probablement du à sa prétention et sa capacité à mettre plus bas que terre ses ennemis de part sa répartie unique. Kyoshiro était-il un ennemi ? Oui, à cet instant, Byakuya le prenait pour un cible, d'où sa tendance à rester sur ses gardes, il ne se pensait pas à l'abri d'une attaque.
    L'absence de répartie de Byakuya donna scène à un silence tendu, il n'avait pas répondu et Kyoshiro fit l'erreur qu'il attendait.

    -Pourquoi ?

    Il semblait intéressé, ou alors curieux, ce qui donna à Byakuya la faculté de reprendre la parole.

    « La toge de capitaine semble t'avoir fait gagner en insolence. »


    Incisif comme toujours, froid, plus que jamais, il n'avait pourtant pas cillé, son visage n'exprimait rien, ni la colère, ni le doute, ni la surprise. Si le vent ne venait pas danser avec ses vêtements, alors Byakuya aurait parut comme un simple élément du décors. Figé. Il laissa sa phrase glacer un peu plus l'ambiance, puis il reprit la parole. L'objectif restait de percer ce secret à jour.

    « Les impliqués dans cette affaire sont soit morts, soit fous... Un monstre tel que le Battosaï aurait du avoir son cadavre un la fosse, pourrissant aux yeux de tous. »

    Il s'attaque maintenant aux nerfs et aux sentiments. La mort faisait référence à Tomoe. La folie à son meurtrier, quand au Battosaï, il le qualifiait délibérément de monstre pour provoquer une vive réaction sur Kyoshiro. Byakuya se montrait impitoyable. Tel était le châtiment pour un traître dépourvu d'honneur.

_________________

My fight, my honor, her name. Kuchiki Rukia.


Dernière édition par Kuchiki Byakuya le Lun 8 Juin - 18:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoshiro Irrugo
Capitaine, 3ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans mon cerisier, nyé nyé *tombe*

feuille de route
Niveau:
17/20  (17/20)
Points:
42/45  (42/45)
Affiliation: Troisième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Lun 8 Juin - 10:59

Toute histoire possède un commencement. Chaque commencement, débute par un événement, qui met à mal le héro, ou alors qui l’élève déjà vers le somment. Alors que l’on pense que l’histoire ce déroulera ainsi, il y a toujours quelque chose qui arrive, et qui finit par mener le chemin de personnage principal sur un autre sentier, qu’il soit lisse, ou alors barré d’obstacle en tout genre. Dans la tête du rouquin, c’était le chemin le plus dure, qui venait soudainement de s’ouvrir à lui. Faire face à son ancien capitaine, qui devait à présent le considérer autrement, était la chose la plus impensable pour lui. Pourtant, c’était prévisible. Bien que la troisième division ait accès au archive, la famille Kuchiki l’avait aussi. Ce n’était qu’une question de temps, quelque chose qui, finalement, était logique, et bien que l’intéressait fut surpris, c’était quelque chose à laquelle il c’était préparé. Quelqu’un tel que le Battosaï, n’était pas quelque chose qui sombrait rapidement dans l’oublie.
Lorsqu’il avait posé sa question, il sut tout de suite qu’il ne pouvait à présent, plus rien cacher. Kyoshiro était peut-être quelqu’un d’assez bizarre, de par ses gaffes multiples, et sa fâcheuse tendance à être dans les nuages, il n’était pas pour autant, abruti. Et les paroles du capitaine Kuchiki, ne firent que le faire devenir plus sérieux encore. Sur la première attaque, le jeune Irrugo ne préféra rien répondre, prenant juste l’air sérieux qu’il arborait lors des conversations importante. Pourquoi le cacher un peu plus ? De toute manière, il ne savait pas mentir, c’était plus fort que lui. Trop honnête le rouquin.

Lorsque Byakuya termina sa seconde réplique, le shinigami du vent, senti les yeux de l’âme de son arme, s’ouvrir d’un seul coup. Le dragon venait de se réveiller, n’appréciant pas tellement que quelqu’un ose s’attaquer ainsi à la personne qu’il avait réussi à remettre sur le droit chemin, avec l’aide de la belle Tomoe. Mais heureusement, le Kyo, avait une grande qualité. Le calme et la patience. S’énerver pour ça, ça ne servait à rien, et pour l’instant, même si le chef de clan Kuchiki connaissait son identité, il n’avait en rien, tenté d’éveiller cet ancien lui.
D’abord tenant tête, il fit par baisser légèrement la tête, tout en fermant les yeux, montrant parfaitement qu’il n’avait nullement l’intention de faire quoi que ce soit d’idiot durant cette conversation. Bien qu’assassin, il n’en restait pas moins un samouraï. C’est d’une voix calme et basse, qu’il préféra finalement répondre…


- Le battosaï est une personne qui à péris il y a bien longtemps, et qui à subit pire châtiment que de voir son cadavre pourrir aux yeux de tous…

Il rouvrit les yeux, laissant paraître un regard lointain, alors que sa main gauche venait toucher la cicatrice qu’il portait à la joue gauche. L’une marqué par celui qui aurait dût être ici à sa place, l’autre par celle qui reposait à présent, au bord de cette rivière dans le Rukongaï. Dans sa mémoire, les images d’antan revenait, le laissant voir la pluie de sang, ses gens qu’il ne connaissait même pas mourir sous sa lame. Il n’était jamais revenu sur les lieux du crime cependant, craignant de voir le regard des proches découvrant les corps. Il en faisait encore parfois des cauchemars d’ailleurs. Mais ce qui est fait, est fait, comment peut-on revenir en arrière ? Kyo avait décidé de vivre pour ceux qu’il avait tué, afin de réparer ses erreurs du passé. Fallait-il seulement, que celui qui était en face de lui le lui permette.

Sa main s’arrêta donc à l’extrémité de la cicatrice qui descendait jusqu’au bord de ses lèvres, à la suite de ça, il laissa son bras retomber contre son corps. Son regard bleuté, se releva alors, retournant sur le visage de Byakuya. Il y avait comme un certain regret de tout ces événements passé, mais dans le fond, il savait que cette explication ne pouvait convaincre le chef de la sixième division, qu’il était à présent digne de confiance. Pour rien au monde, le Kyoshiro, ne briserait la vie qu’il avait réussi à se construire, avec l’aide de cet ange qui le ramena parmi la lumière…


- Son véritable nom était Shinta…

Etrange nom, pour un assassin. Shinta faisait pourtant une certaine référence avec la douceur et autre truc inoffensif… Mais après, ce n’était qu’un nom, rien de plus, qui avait fini par disparaître dans l’oublis. Ou plutôt, qui avait uniquement survécu dans le plus profond de ses souvenirs. Personne ne pouvait vous dire qui était ce fameux Shinta à présent, seul le surnom donné à celui qui fit couler le sang, était resté gravé dans les esprits. C’était assez paradoxal mine de rien

[vive les musiques triste XD *trébuche*]

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kuchiki Byakuya
Capitaine, 6ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 30/05/2009

feuille de route
Niveau:
19/20  (19/20)
Points:
4/60  (4/60)
Affiliation: Sixième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Mer 10 Juin - 1:59

    Sa peau blême, son regard gris, son expression se mélangeant en une subtilité unique prisonnière de l'intolérance et l'impassibilité... Rien ne prêtait à croire que Byakuya ait put caresser l'amour ou l'amitié. Rien n'amenait la preuve que cet homme écouta, ne serait-ce qu'un instant, son coeur. N'était-ce pas lui qui avait refusé de s'imposer à la mort de sa jeune soeur ? N'avait-il pas réclamé la mise à mort de son lieutenant quand celui tenta de vaincre le Ryoka sans aucuns ordres directs ? Oui, le capitaine de la 6éme division incarnait l'image d'un homme intransigeant, qu'il ne fallait surtout pas contrarier. Il représentait une entité abstraite qui avait une vision du monde unique, qui parlait beaucoup d'honneur et de règles, de noblesse et de responsabilité, de rang et de niveau. Seuls les plus anciens savaient ce que le Kuchiki avait enduré, seuls les premiers avaient put le connaître autrement. Byakuya n'a pas toujours été si glacial, autrefois, il était même plutôt jovial, déterminé, tout en gardant ses idéaux d'honneurs et de responsabilités. C'était quelqu'un qui admettait l'erreur et qui se montrait beaucoup plus colérique et expressif à certaines heures. Il connaissait aussi les notions de l'amitié et de l'amour. Yoruichi, malgré tout ce qu'il en dit aujourd'hui, elle représente l'une de ses senseï, même si il semble la considérer comme sa rivale, elle n'en reste pas moins une amie.
    Hisana... Elle était sa fierté, son amour, la seule personne qui avait touché son cœur et qu'il avait aimée. Il n'avait jamais été aussi heureux qu'avec elle. Elle représentait tout pour lui et on la lui vola, une maladie grave que Byakuya, malgré toute sa force, ne put curer, brisant ainsi sa fierté, lui en amenant une autre. Elle se prénommait Rukia, il fit d'elle sa sœur conformément à la promesse qu'il avait fait à sa défunte aimée et il se promit de la protéger. La sauver, pour faire pardonner son échec précédent. Rukia ne le savait probablement pas, mais Byakuya l'aimait, comme un frère aime une soeur. Oui, le Kuchiki connaissait les principes de l'amour, cependant, son coeur se gela. Pour ne plus souffrir, il devait être sans failles, il ne devait plus montrer ses faiblesses, agir comme quelqu'un d'implacable, de fort.

    Tout ces songes lui rappelèrent la l'écrasante désillusion que lui connotait désormais le nom de Kyoshiro. Il l'avait tout d'abord vu comme un shinigami lui étant semblable d'un certain point de vu. Il avait perdu l'être le plus cher à ses yeux, il portait un nom à qui il devait honneur. Mieux encore, il semblait fidèle à la Soul Society. Il incarnait tout ce que devait avoir un shinigami de la 6éme division. Et aujourd'hui, il était l'assassin qui avait fait trembler le rukongaï. Il perdait tout son crédit, il décevait son ancien capitaine.
    Toujours attentif aux mouvements de son vis à vis, la situation n'avait guère changée malgré les paroles échangées entre les deux acteurs. La scène était identique, les mêmes poses, mêmes regards et très probablement les mêmes pensées. Il eut enfin du mouvement, Kyoshiro baissa la tête, comme un signe de culpabilité, ou d'abandon? Ou peut-être était-ce de la résignation ? Résolu à attaquer ? Byakuya renforça sa garde, prêt à esquiver quelconques coups avenants, mais une voix retenti, tel un murmure...

    Le Kuchiki le laissa parler, une phrase qui sonnait comme un mea culpa qui ne le toucha nullement mais qui eut le mérite de faire un peu baisser la méfiance du taïchô quant à une éventuelle et téméraire offensive. Puis, il l'observa toucher sa cicatrice, était-ce de la comédie ? Comptait-il l'émouvoir en se montrant nostalgique de cette époque qu'il semblait regretter ? Non, ce garçon n'était pas idiot, il devait pertinemment se douter que Byakuya ne mordrait pas à l'hameçon... Alors pourquoi cet assassin ce montrait si sentimentalisme ? L'intolérance de Byakuya le rendait aveugle, aveugle aux capacités d'une âme à prendre une route différente, rien est immuable, que l'on soit un assassin ou un crétin heureux, ce qui nous on fait est ce que l'on est, pas ce que l'on était. Si le Kuchiki ne prenait pas conscience de cette règle, c'était parce qu'il en faisait aussi l'exemple.
    Il écouta ensuite l'ultime phrase de son interlocuteur, donnant ainsi le vrai nom de l'assassin... Non, donnant ainsi son vrai nom.
    Le blizzard de sa voix s'accentua lorsqu'il prit la parole, répondant à la première déclaration :

    « Il n'y a châtiment suffisant pour punir une personne marquée par le déshonneur . »

    Puis il se tut, jugeant que le silence ne fera d'accroitre le ressentiment de culpabilité qui devait saisir le jeune homme. Byakuya ne compatissait pas, Kyoshiro avait toutes les raisons de se sentir coupable, n'était-ce pas lui qui avait ôté toutes ses vies, bien souvent innocentes ? Ses raisons et motivations ne pardonnaient rien.
    Lentement et froidement, il reprit la parole :

    « Donner le nom d'un meurtrier ne fait qu'accroitre son arrogance à défier les lois . »

_________________

My fight, my honor, her name. Kuchiki Rukia.


Dernière édition par Kuchiki Byakuya le Mer 10 Juin - 20:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kyoshiro Irrugo
Capitaine, 3ème Division
Membre de l'équipe d'accueil

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 01/06/2009
Age : 30
Localisation : Dans mon cerisier, nyé nyé *tombe*

feuille de route
Niveau:
17/20  (17/20)
Points:
42/45  (42/45)
Affiliation: Troisième Division

MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   Mer 10 Juin - 10:03

Beaucoup de souvenir remontait, dût à cette conversation qu’il avait tant redouté… Seulement, maintenant qu’il était sur le faites accompli, il ne pouvait plus reculer. Fuir ne ferait que prouver le faites qu’il n’était pas digne de confiance, et pire encore, qu’il pourrait-être une menace pour le Seiretei. Ça, il ne voulait vraiment pas. Passer pour un futur traitre aux yeux de tous, serait la, l’ultime punition de sa vie passé, lui qui avait tant fait pour reprendre une vie sereine, une vie loin de ces horreurs qui continuaient de le hanter chaque nuit… Ces cris, ces pleures… Des sons qui s’éteignaient rapidement après son passage… Les ordres étaient les ordres, pas de témoins, donc pas de survivant. Sa plus grande erreur, fut de ne jamais avoir essayé de demander de l’aide, pour la simple et bonne raison que la peur de perdre un être cher, oppressait son cœur. Pourtant elle lui avait tellement de fois, demandé d’arrêter… Mais à l’époque, il y avait certaine chose qu’il laissait de coté, considérant que sa vie n’en valait pas la peine, et surtout, ayant oublié ce qu’était l’honneur. Il aurait dut mourir trois fois exactement. La première fois dans la vrais monde, si il c’était donné la mort, ce n’était pas pour rien. La deuxième fois, était dans ce quartier, mais apparemment le destin n’était pas du même avis, puisqu’il fut sauvé. Et la troisième fois, c’était ce jour la, celui où il rencontra la seule personne qu’il ait aimé. Tomoe… Un nom qui résonnait encore souvent dans son esprit, un nom qu’il entendait encore dans ses rêves, et parfois même, chanté par le vent lui-même. Elle fut la seule à lui accorder son pardon, la seule qui osa lui redonner sa chance, en en parlant à personne. Mais elle fut tué par le propre passé du rouquin. Une ombre qui était revenue sur le devant de la scène, et qui avait bien l’intention de pourrir l’existence du roux jusqu’à la fin. Et ce fut chose réussit, puisqu’a présent, Kyo pensait être le responsable de cette mort, et le regard glacial de Byakuya, qui le scrutait à présent, ne faisait que renforcer cette idée…

Il ne sut soutenir le regard plus longtemps, le baissant une nouvelle fois. La honte et le regret recommençait à le ronger, comme à cette époque.

*Je te pensais plus solide que ça… Irrugo.*
La voix de son Zanpakuto retenti alors dans son esprit, prenant un ton sévère et noble. L’animal connaissait trop bien son compagnon d’arme, pour l’avoir suivit depuis bien des années avant qu’il ne devienne shinigami. Mais son intervention n’arrangea pas tellement la situation u_u. En faites, ce fut les paroles de Byakuya qui percuta le roux… Pas de châtiment assez fort ? Bien sûr que si ! Et ça, Kyoshiro en était sûr et certain, pour l’avoir lui-même essayé. Il aurait bien préféré crever comme un chien galeux, avoir son corps exhibé aux yeux de tous, être fouetté jusqu’à ce que mort s’en suive, être enfermé dans les plus profonde prison de la Soul Society, ou même, être donné en pâture au Hollow du laboratoire de la 12ème division, plutôt que d’avoir subit tout ce qu’il avait. Le simple fait même d’être encore en vie, d’être encore libre, alors qu’il avait privé ces gens de leur vie, était une punition pour lui.

Kyoshiro resta un instant avec le regard rivé sur le sol, assimilant les paroles de son ancien capitaine, et en choisissant ses mots. Si il y avait une phrase de mal prononcé, cela pouvait finir directement ici. Si Byakuya avait dans l’idée d’en finir avec sa vie, le rouquin avait déjà décidé qu’il ne se défendrait pas. Ça ne servirait à rien de toute manière. Un silence se posa entre les deux phrase de Byakuya, et revint directement, lorsque le Noble annonça que donner le nom d’un meurtrier n’était qu’accroitre son arrogance… Quel nom ? Pourquoi serais-ce une arrogance, puisque ce nom était celui que ces parents lui avaient offert ? Après quelque minutes, il décida de reprendre la parole…


- Bien sûr que si… Bien sûr que si il y a un châtiment suffisant…

Il laissa encore quelques secondes de blanc, mettant tout ces mots en place, avant de tourner le regard vers ses bâtiments qui formait le Seiretei…

- Le simple fait que de voir tout ces gens vivre sans ses cauchemar constant… Voir seulement, qu’il y a tant de monde, qui vivent sans avoir connu ce que j’ai put endurer… Savoir que les deux seule personne qui nous ont été si chère, sont tombé à cause de ce même passé que représente cet homme enfermé à la deuxième division…

Il laissa un soupir s’échapper, un soupire noyé de tristesse et de regret, alors qu’en contre bas, on pouvait sentir les reiatsu de tout ces shinigamis, s’afférer à la reconstruction du lieu… Il y avait tant de chose qu’il aurait aimait connaitre à l’époque, et qu’il commençait seulement à découvrir. Devant lui s’étendait l’unique endroit, qui représentait son idéale, bien que en partie brisé par ces trois traîtres qui avait mit le lieu à mal… Il reprit alors la parole, gardant le même ton, et cette même mélancolie, qu’il n’arrivait pas à contenir.

- Bien que ce soit quelque chose d’assez puissant… ils n’ont finalement rien à envier à celui que me donna Tomoe. Saviez-vous, que le pardon peut-être le plus grand châtiment qu’il soit ? Je m’en suis toujours voulut qu’elle dut prononcer ces mots. Je sais comme cela pouvait être dure pour elle, que de devoir pardonner celui qui fit souffrir sa famille……

Son regard quitta le Seiretei durant un instant, pour revenir observer son ancien capitaine en face de lui… La seule personne qu’il n’avait jamais réussi à sonder entièrement, tant il était emplis de mystère… Byakuya avait la, la faculté d’échapper au regard observateur d’un ancien assassin, ce qui renforcé bien plus l’admiration que le rouquin avait à son égard. Kyoshiro savait à présent, qu’il allait devoir faire ces preuves, afin de montrer au chef Kuchiki, qu’il était toujours digne de confiance et qu’il le resterait jusqu’à la fin. Bien sûr, il ne savait pas que sa disparition au moment de la trahison, appuyait le faites qu’il était un danger potentiel… Mais qui pouvait prévoir une tel chose ? Pas Kyo’ en tout cas.

_________________





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: ~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]   

Revenir en haut Aller en bas
 
~*Toute histoire à un début*~[pour qui veut ^^]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» C'est l'histoire de deux jumeaux -
» Pièces pour cet helico 3 voies ?
» " FIL OUVERT POUR LES VOEUX 2014 "
» Quelques idées pour l'éventuelle création d'un manga
» S-off S-on pour moi c'est du Chinois. Des explications SVP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach :: ~RPG~Soul Society~ :: Seïreitei :: Le Soukyokū-
Sauter vers: