RPG dédié à Bleach
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Walk On My Way [PV : Orihime Inoue]

Aller en bas 
AuteurMessage
Shigouya Sligz
Vizard, Ex-shinigami 6ème division
Membre

avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 13/06/2009

feuille de route
Niveau:
13/20  (13/20)
Points:
0/30  (0/30)
Affiliation: Non membre du Seireitei

MessageSujet: Walk On My Way [PV : Orihime Inoue]   Lun 22 Juin - 18:21

&


Tout était si calme, si paisible, par une nouvelle et magnifique journée d’été sur cette belle planète que l’on pouvait couramment appeler « Terre ». Aucune présence ni rien de tel ne pourrait perturber la bonne humeur de notre Vizard Sligz, qui était en train de vagabonder dans le parc, enfin le semblant qu’il pouvait faire. Le jeune homme était sur une petite colline avec tant d’autres personnes qui étaient avec leur insoucieuse chance « vivantes ». Sur cette plaine qui était recouverte d’herbes implanter dans le parc de Karakura, la vie battait à son plein. Cela faisait maintenant un peu plus de vingt-quatre heures que le temps des chaleurs et des sorties à la plage, parlant bien évidemment de l’été, était arrivé. Cet événement avait était accentué par la petite ville de Karakura par une fête avec la venue des forains, moment que Sligz attendait depuis longtemps, et par des moments de musiques intenses. Des gros caissons monopolisaient le parc avec des fonds d’ambiances agréables qui apaisaient facilement les mœurs. Cela les apaisaient tellement que Sligz qui s’était trouver un coin dans l’herbe sous un arbre, s’endormit comme une masse se laissant border par le bruit du vent caressant le feuillage des arbres reflétant les ombres sur son visage fin. Dans son sommeil léger, où notre jeune Vizard entendait encore tout ce qu’il se passait autour de lui, il se souvenu de la petite fête qu’il y avait hier soir dans le parc, près de la fête foraine. Alors que Sligz était en train de manger de la barbe à papa sur la grande roue avec une jeune demoiselle, une légère présence le troubla, c’était un reiatsu tellement confus et pleine de haine, une sorte de rage qui était intense… Mais c’était un soir de fête, et ce petit détail n’était pas si important que cela, ce qui comptait, c’était la fête, et ce moment avec cette fille qui était dans sa classe au lycée… Enfin, elle était partie, le tour de roue déjà finie… Mais cela importait peu, il fallait vivre dans le présent, et ce présent était cette sieste. Alors que Sligz ne pensait à rien d’autres que le calme, il ne pouvait s’empêcher d’avoir quelques parenthèses sur les Arrancars, et Ichigo. Il n’avait toujours pas réussi à lui mettre le grappin dessus depuis le retour de son entraînement à ses pouvoirs de Vizards.

Puis tout à coup, Sligz qui était toujours dans l’herbe, ouvrit un œil de dessous son arbre et décroisa ses jambes, il observa un groupe de jeunes qui venaient d’arriver en train de jouer au ballon. Le jeune Vizard soupira et referma les yeux tendant ses jambes. Les secondes passèrent, ainsi que les minutes, puis Sligz décida de se relever et de partir, histoire de faire un petit tour du parc tranquillement. Alors qu’il tendit son bras pour se redresser position assise, un objet non identifier arriva tout droit dans la figure de Sligz. Ce coup venait du ballon dont les jeunes se servaient pour jouer. Le coup fut tellement puissant que le ballon tourna quelques secondes sur le visage de Sligz, avant de tomber au sol, légèrement fumant vu les énormes traces qu’il avait laissées sur Sligz. Le nez sanglant, la larme à l’œil, il se redressa d’un seul coup en s’aidant de la force de ses brases en faisant appuis et se retrouvant en position debout.

    Sligz : « NON MAIS C EST QUOI VOTRE PROBLEME ?! CA FAIT SUPER MAL !!! »


Puis sur le coup, Sligz avait à ses pieds le ballon qui lui avait fait tant de dégâts, là son estime en avait pris un coup. Le jeune Vizard lança sa jambe droite en arrière avant de frapper le ballon de façon à ce qu’il parte assez loin et qu’il atterrisse dans un petit lac, avec sa chute, il dérangea les canards qui étaient dans l’eau avec la vielle dame qui était en train de leur balancer sur la tête des gros morceaux de pain dur… Pauvres canards, Sligz a encore sauvé la nature, et viens de préserver la prolifération des bons canards à l’orange… Ce fut sur les nerfs, que le jeune homme parti marmonnant dans sa barbe ignorant le groupe de jeunes qui lui lançaient des insultes diverses et variées sur le fait qu’il avait lancer leur ballon aussi loin et si difficilement accessible.

Sligz était maintenant en train de marcher dans les petits chemins du parc, une main dans une poche, l’autre sur son nez, faisant compression afin de couper les saignements qui pouvaient en jaillir. Le jeune homme s’arrêta devant une petite fontaine d’eau, où il se regarda dans le reflet de l’eau, et où il se passa un filet d’eau sur le visage à l’aide de ses deux mains jointes. Rouvrant les yeux, s’essuyant le visage, on voyait encore la marque, et le sang continuait malheureusement de couler sur son visage de long de sa joue. Il entendit une légère voix dans sa tête, très familière, l’accablant encore plus de la situation qui ne pouvait pas être encore plus embarrassante qu’elle ne l’était déjà.

    Hollow : « Hahaha ! C’est ridicule mon pauvre Sligz… »


Sligz se concentra et la voix disparue avant qu’elle ne continue a déblatéré des choses sans intérêts. Ces faits arrivaient souvent, le fait qu’il entende la voix de son hollow et de son zanpakuto, même si parfois ils entretenaient des discussions, parfois Sligz préférerait qu’ils ne soient pas là. Sligz se releva et repris son ascension dans le parc de Karakura, s’apercevant qu’il allait se faire tard, et que son ventre lui criait encore famine, une fois n’est pas coutume… Puis une personne l’interpella intérieurement, à la vue de Inoue Orihime, une amie de Ichigo, qui était aussi dans la classe de Sligz, le jeune homme s’approcha d’elle affichant sur son visage un large sourire, essayant tant bien que mal de camoufler sa blessure sur son visage faites par les jeunes avec leur ballon de tout à l’heure. Elle était sur un banc, et Sligz e posa à côté d’elle, posant ses coudes sur ses genoux, se penchant en avant, comme il avait plutôt l’habitude de faire quand il était assis sur un banc.

    Sligz : « Bonjour Inoue-chan, comment vas-tu ? »


Sligz observa la jeune femme avec une… Poitrine dominante, la nature de Sligz assez maladroite faisait qu’il n’avait pas pu s’empêcher de la fixer une fraction de secondes… Pour peur de passer pour un vieux pervers où quoi que ce soit, il s’appuya contre le dossier du banc échappant un petit rire niais continuant de regarder la poi… Le visage d’Inoue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Orihime Inoue
Humaine à Pouvoir
Membre

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 01/06/2009

feuille de route
Niveau:
10/20  (10/20)
Points:
5/60  (5/60)
Affiliation: Non membre du Seiretei

MessageSujet: Re: Walk On My Way [PV : Orihime Inoue]   Mar 30 Juin - 1:01

Une journée telle que notre jeune lycéenne les aime, une journée parfaitement ensoleillée, une journée parfaitement parfaite. A vrai dire, Orihime souriait à nouveau de plus belle, priant pour que ce calme reste à jamais constant, après de tels jours peu faciles et chaque fois plus chargés en émotion qu’elle avait passés à la Soul Society. Evidemment, elle n’avait rien eu là-bas, mais avait vu la mort si proche alors que Ichigo se retrouvait en sang, avec plusieurs bandages. De plus, elle s’était sentie si inutile, si faible, du moins, niveau force et puissance durant les combats. Ce n’était vraiment pas son point le plus fort, on pouvait même dire que c’était une faiblesse, oui, elle était faible en combat et en offensive. Alors comment pouvait-elle se montrer utile si elle ne pouvait même pas aider ses amis, ceux qu’elle aime ? Voilà la seule chose qui lui trottait encore dans la tête, elle n’avait pu aider ses amis, ceux qu’elle aime et encore moins celui qu’elle aime. La seule chose qu’elle avait pu faire, c’était pleurer au dessus de son torse ensanglanté, pleurer encore et toujours, avant de reprendre petit à petit ses esprits et utiliser l’un des deux seuls pouvoirs qui lui étaient encore plus ou moins utiles et surtout qui pourraient aider un minimum ses amis, le bouclier des trois cieux, bouclier formé par trois de ses fées permettant de protéger contre toute attaque, ainsi que le bouclier des deux cieux, bouclier formé par deux autres fées, celui-ci sert à rejeter une énergie, un fait ou un détail produit sur un objet, une personne, une chose. Mais elle ne se rendait, pour le moment, pas encore bien compte de ce qu’était vraiment ce dernier pouvoir. Était-ce un simple moyen de soigner ? C’était du moins ce qu’elle pensait encore maintenant et jamais elle ne pourrait s’imaginer que ce pouvoir est bien plus qu’un simple moyen de guérison, qu’un simple remède, si l’on peut dire cela. Et ce même pouvoir avait évidemment été repéré par le capitaine de la quatrième division, une certaine Unohana Retsu. Orihime ne connaissait que très peu cette femme, pour sûre, elles étaient encore il y a peu l’une de ses ennemis. Le seul capitaine à qui elle avait plutôt parlé, ou du moins la division qu’elle connaissait le mieux pour l’instant était sans nul doute la onzième division, division plutôt barbare comparée à Orihime, mais celle-ci ne les détestait pas pour autant, bien au contraire. Elle les trouvait… sympathiques. Evidemment, elle ne les comprenait pas toujours, mais elle n’avait pas de mauvais souvenirs de cette division, de plus, elle avait été bien traitée alors qu’à ce moment elle était encore dite ennemie. Elle avait également trouvé le capitaine de la treizième division, division dont Rukia faisait partie, plutôt calme, posé et étrangement doux.
Vraiment, elle aurait passé encore un petit moment en ce monde, cela n’aurait été rien d’autre que des vacances, des souvenirs en plus, de bons moments passés avec des personnes pas si différentes d’elle, finalement. Quand elle y repensait, Orihime se trouvait parfois même très proches de ces shinigamis en fin de compte. Mais c’était là que ses souvenirs en rapport à la Soul Society s’arrêtaient, après tout, elle avait dû rentrer au bout d’un moment. Non pas que quelqu’un l’attendait chez elle, mais des amis lui manquaient, comme sa meilleure amie, Tatsuki. Maintenant, elle était rentrée, elle s’occupait que ce soit avec des devoirs, avec des leçons, ou encore à faire des courses, ou en priant pour son frère. Mais le plus important, elle pouvait à nouveau passé de bons et beaux moments avec Tatsuki, Ichigo, Uryû et Chad. Evidemment, avec les trois garçons, un certain rapprochement s’était ressenti, mais avec Tatsuki, rien n’avait changé, c’était toujours sa meilleure amie, la première fille qui s’était approchée d’elle sans même se moquer de la couleur de ses cheveux, de la longueur de ses cheveux ou de ses broches. Cette dernière s’occupait évidemment bien d’Orihime, autant qu’Orihime tentait de rendre la pareille. Evidemment, elle n’était pas aussi douée que cela, et c’était pire quand elle cuisinait, alors elle se contentait de lui rendre la pareille en restant le plus souvent avec elle, en étant toujours souriante, même si la vie n’était pas rose et surtout, en restant naturelle. C’était l’une des choses que la jeune rouquine faisait le mieux, rester naturelle, sereine et optimiste. D’ailleurs, en ce début de journée, Orihime se trouvait à l’une des répétitions de karaté de sa meilleure amie. Elle n’allait pas pouvoir rester longtemps, mais elle avait promis de rester un minimum.


*Tatsuki-chan…*

L’observant en silence, Orihime semblait plus qu’heureuse. Cela se comprenait, le soleil brillait, elle était un moment au moins près de Tatsuki et d’ici peu, elle irait se reposer au parc. Que demander de plus ? Tout semblait sourire à la jeune Inoue. Du côté d’Ichigo, Chad et Uryû, elle ne les voyait, pour le moment, plus que lors des cours, tous semblaient avoir retrouvé le train-train quotidien de leur vie monotone, du moins, à nouveau monotone, avec leurs quelques pouvoirs spécifiques. Ce n’était pas pour autant qu’ils ne se parlaient plu, bien au contraire, ils se parlaient même plus qu’auparavant, c’était donc tout autant positif, ce voyage à la Soul Society, pour expérimenter leurs nouveaux pouvoirs, mais également pour le groupe en lui-même, de tels sortes que des liens encore plus forts s’étaient formés entre tout ce petit groupe, même entre Ishida et Ichigo, ce qui n’était pourtant pas chose facile. Et pourtant…
L’heure était venue pour Orihime de partir au parc, elle avait encore d’autres choses à faire après cela. Saluant son amie, elle partit donc, rebroussant chemin. Direction, le parc. D’ici-là, elle avait une bonne trotte, mais cela ne la dérangeait pas, bien au contraire, ça lui ferait le plus grand bien, elle le savait. La tête encore dans les nuages, la jeune fille avançait silencieusement, regardant tout autour d’elle, le paysage changeant du tout au tout, quand elle passait du centre ville au parc. Dans les deux cas, il y avait foule, mais ce n’était jamais pour les mêmes raisons, autant dans un endroit, on y allait pour acheter toutes sortes de chose, autant dans l’autre endroit, on y allait pour son calme, pour le repos et pour ses beaux paysages. Et Orihime aimait énormément le parc, c’était l’un des endroits où elle allait le plus souvent. Le calme, le repos, le paysage et surtout, l’air frais, ça lui faisait énormément de bien, et c’était grâce à ce genre d’endroit qu’elle pouvait tenir le coup malgré les difficultés de la vie. Une fois arrivée au parc, elle marcha d’abord et tranquillement le long d’un sentier, lui-même entouré de fleurs, plants et buissons et jonché de caillou, feuilles. Assez rapidement, la jeune rouquine se dirigea vers un endroit plutôt désert, un endroit où se trouvait deux ou trois bancs, un endroit parfait selon l’humaine aux pouvoirs. S’installant sur l’un des bancs, elle posa ses mains sur ses genoux, s’assit le dos droit contre le dossier, elle allait maintenant, à nouveau, pouvoir rêvasser. Mais tandis qu’elle était déjà plongée dans ses idées, une voix vint l’interrompre, une voix familière, du moins, une voix qu’elle semblait avoir déjà entendu quelques fois. Tournant son visage, posant son regard sur la personne en questions qui s’était assise à ses côtés, Orihime reconnut assez rapidement un jeune homme qui était dans sa classe, un certain Shigouya Sligz. Elle ne lui avait jamais beaucoup parlé, mais elle n’en avait pas non plus forcément peur. Le sourire illuminant son visage, la jeune humaine ne se doutait de la vraie nature du jeune homme qui se trouvait face à elle. Elle pensait que ce n’était qu’un simple humain, mais si seulement elle savait qui était vraiment Sligz. Enfin, de toute manière, elle ne s’en inquiétait guère et ne semblait pas être plus distante que cela. Alors qui la salua, la jeune fille, par politesse et du fait qu’elle était loin d’être asociale, en fit de même.


"Bonjour, Shigouya-san ! Je vais très bien et toi ?"

Evidemment, elle ne s’était même pas rendu compte du regard furtif qu’avait jeté Sligz dans sa poitrine, un peu naïve et distraite. La seule chose qu’elle vit, c’était cette marque au visage, l’observant un moment, elle pensait à l’effacer grâce à ses pouvoirs, mais c’était chose impensable, un humain ne pourrait comprendre ce qui lui arriverait et surtout, elle ne pouvait dévoiler ainsi ses pouvoirs. Soupirant, elle posa un moment sa main sur ses broches, contenant ses fées, avant de baisser la tête, bien que toujours souriante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Walk On My Way [PV : Orihime Inoue]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nourriture facon Orihime Inoue
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» Inoue, ses pouvoirs, son caractère et son utilité !
» La discussion Aizen/urahara
» Orihime Inoue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bleach :: ~RPG~Karakura City~ :: Centre de Karakura :: Parc-
Sauter vers: